Retour sur le jubilaire du 25.01.2020

Monika Gerlach o2.02.2o2o

25 ans de l’Association Suisse de l’Abeille Buckfast – Une raison pour faire la fête !

Fin janvier, les membres de l‘Association Suisse de l’Abeille Buckfast (BIVS) se sont réunis à Reiden (LU) pour tenir leur assemblée générale annuelle. Cette fois, il y avait en plus une autre raison à la réunion. L’association a fêté son 25e anniversaire !

Le 1er octobre 1995, la BIVS a été fondée à Ziegelbrücke par 22 apiculteurs. La tâche principale de l’association était et reste l’élevage. Car lorsque cette abeille a été introduite en Suisse, elle n’était pas encore suffisamment adaptée à notre environnement. Au fil des ans, l’association s’est développée et compte aujourd’hui 205 membres. Pour cette association très vivante, la bonne formation de ses apicultrices et de ses apiculteurs est une priorité. Ainsi, au cours de l’année, des rencontres sont régulièrement organisées, où les membres de l’association peuvent échanger leurs expériences. L’année dernière, Guillaume Misslin (Arista Bee Research) a également donné un cours d’introduction à l’insémination artificielle. Les journées d’élevage et une formation sur le thème de l’hygiène spécifique au varroa (VSH) ont suscité un grand intérêt au sein de l’association.

Karl Ruprecht en est très fier. Lui qui a présidé l’association pendant six ans a également été réélu à l’unanimité pour les trois prochaines années. Le fait qu’il n’y ait eu qu’une seule démission au sein du comité montre également que les choses vont bien. Guy Rouiller démissionne de son poste de vice-président et transmet le flambeau à Didier Maillard. Avec Didier Maillard, les membres francophones sont toujours représentés au sein du comité.

Les salutations sont venues de plusieurs côtés. Mathias Götti Limacher, président de BienenSchweiz, a remercié pour le grand engagement en faveur de la formation continue et pour la recherche intensive de contacts internationaux. Selon Götti Limacher, l’optimum pour les abeilles ne peut être atteint qu’ensemble.

Linus Kempter, le nouveau président de mellifera.ch, a également félicité la société à l’occasion de son anniversaire. Il a cité des mots du Frère Adam, selon lesquels les apiculteurs Buckfast sont constamment à la recherche de la meilleure abeille. Il a partagé la vision de la BIVS d’avoir une abeille qui puisse vivre sans traitement contre le varroa, et a loué les grands efforts de l’association dans ce domaine.

Avec une citation de Galileo Galilei, Silvio Streiff a délivré le message de salutation de la part de la Verein Schweizer Wanderimker. “Le doute est père de la création.”. L’association est heureuse que les gens s’entendent entre eux, car les ruchers sont souvent côte à côte.

Emil Breitenmoser, d’Apiservice, et Markus Müller, vice-président de Carnica.ch, ont adressé leurs salutations directement au président et ont enrichi de leur présence l’assemblée du jubilaire.

Magnus Menges, président de l’association européenne des apiculteurs Buckfast e.V.(GdeB), a également abordé le thème de la coopération. Il a souligné les efforts de l‘association à obtenir une paix entre les apiculteurs de différentes races. C’est surtout grâce à Karl Ruprecht. D’autres défis doivent encore être relevés, par exemple la création d’un livre généalogique commun jusqu’en 2023, afin de remplir les conditions pour l’adhésion à “Apisuisse”.

Benjamin Dainat, du Centre de recherche sur les abeilles, a transmis ses salutations et s’est réjoui d’apprendre que la BIVS souhaite devenir membre d'”Apisuisse”.

Dans l’après-midi, les membres présents ont pu écouter trois conférences intéressantes. Guillaume Misslin a commencé par une très bonne introduction à la génétique en apiculture. Le sujet est exigeant, en particulier le défi de l’élevage des abeilles, qui présentent d’autres caractéristiques VSH en plus des caractéristiques d’élevage définies. Il est donc important de maintenir une grande variété parmi les abeilles, et à cette fin, il faut un échange entre les éleveurs.

L’invité ayant le plus long temps de trajet était Werner Gerdes du beau Münsterland (D). Dans son exposé détaillé, il a notamment parlé des bases d’une bonne pratique apicole. Par exemple, le succès dépend de l’emplacement, des compétences de l’apiculteur, des reines, du système de ruche et du mode de conduite du rucher. Depuis 2015, il travaille également à la sélection du comportement VSH.

La dernière conférence du Dr Eva Frey a également porté sur Varroa. Dans le cadre d’un grand projet européen, elle étudie les différentes stratégies des abeilles pour vivre avec l’acarien. En effet, dans certains endroits d’Europe, il existe des colonies qui survivent sans traitements. Parmi ces colonies, 40 reines fécondées ont été amenées à Hohenheim (D). La conclusion : au bout de deux ans, toutes les colonies étudiées étaient mortes. L’influence de l’environnement sur l’abeille semble être très importante, elle doit être étudiée de plus près. Le projet sera poursuivi, car de nombreuses questions restent encore sans réponse.

La journée d’anniversaire des apiculteurs de Buckfast à Reiden s’est terminée par une table ronde animée.

  

  

Président de l'Association Européenne de l'Abeille Buckfast  

  

Dr Eva Frey 

Je tiens à remercier tous ceux qui ont contribué au succès de la
célébration de notre anniversaire du fond de mon coeur!
C’était une occasion unique et solennelle!
Tous les commentaires et félicitations ont été reçue avec grand
plaisir et transmis aux bons endroits.
Merci beaucoup.
Bien amicalement
Karl Ruprecht

 

 

Cet article est aussi disponible en: Allemand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *